L'Ecran Voyageur

L'Ecran Voyageur




 

Page_2.jpg

Qui sommes-nous ?

 

 Née en juin 2007,basée à Saint-Savin (65400)

notre association s'est donné pour but de faire découvrir d'autres cultures, d'autres horizons, de créer la rencontre.

Six projections par an, le lundi  à 19h30,  

Salle de la Maison de la Vallée de Saint-Savin

 

 

 

 

  Amenez votre casse-croute, vos couverts, votre humeur, nous partagerons tout cela de bon cœur en fin de soirée.

 

le web master  offre  une séance  au spectateur qui trouvera quels sont les 7 films qui  sont représentés par les photos du  bandeau - cliquez sur le bandeau pour  'l'agrandir. 

 

 

 

 

 

 

LUNDI 12 JUIN 2017 19H30

SALLE DUHOURCAU MAIRIE DE SAINT SAVIN 65400

 

 

 

 

NAHID de IDA PANAHANDEH Iran 2015

 

 

 

Nahid, jeune divorcée, vit seule avec son fils de 10 ans dans une petite ville au bord de la mer Caspienne. Selon la loi iranienne, la garde de l’enfant revient au père mais ce dernier a accepté de la céder à son ex femme à condition qu'elle ne se remarie pas. La rencontre de Nahid avec un nouvel homme qui l'aime passionnément et veut l’épouser va bouleverser sa vie de femme et de mère.

 

 

http://www.allocine.fr/film/fichefilm-237166/critiques/spectateurs/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 PROJECTION AU CINEMA LE CASINO A ARGELES GAZOST SAMEDI 1er AVRIL  20H30

 

 

 

                                                   DE JULIE BERTUCELLI  2016

http://www.telerama.fr/cinema/films/dernieres-nouvelles-du-cosmos,510713.php

 

Née en 1985, Hélène a aujourd’hui plus de trente ans mais elle ressemble toujours à une adolescente. Malgré son insuffisance motrice et son incapacité à parler, elle a développé une façon bien particulière de communiquer : munie d’un alphabet, elle construit des phrases sur papier au gré de ses pensées et parvient ainsi à traduire son univers intérieur en le projetant du bout de ses doigts. Épaulée quotidiennement par sa mère Véronique Truffert, elle a ainsi écrit des centaines de pages dont plusieurs ont fait l’objet de livres parsemés de questions existentielles...

 

 

 

 

 

 

                            ECRAN VOYAGEUR A SAINT SAVIN 

 

 

 LUNDI 24 AVRIL 2017 19H30

ET

LUNDI 12 JUIN  2017    19H30

 

LE CHOIX DES FILMS EST EN COURS 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SALLE DE LA MAISON DE LA VALLEE SAINT SAVIN  

                         LUNDI 6 MARS 2017    19H30

 

                       

 

             LES NUITS BLANCHES DU FACTEUR        

                                                                      DE ANDREI KONCHALOWSKY 

 

                 http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=846.html

 

Le film a fait débat dans la commission de sélection d'Ecran Voyageur. Certains l'ont trouvé ennuyeux, d'autres ont été enchantés par ce flou entre documentaire et fiction qui interroge une fois de plus le statut du réel .  C'est très en vogue en ce moment, et pas seulement au cinéma.

 

Ci dessous des extraits de la critique des Inrockuptibles.

 

 

Kontchalovski narre  les non-aventures d’Alekseï, facteur décontracté dans un coin perdu de la Russie du nord-ouest. Celui-ci transporte non seulement le courrier autour d’un lac avec son bateau, mais rend divers services aux autochtones isolés. 

 

Partant de cette ligne narrative très simple, voire simplette, Kontchalovski déploie un vaste paysage humain et bon enfant. Le charme  ne provient pas seulement de la vérité intrinsèque des personnages et situations, mais tout bêtement d’un contexte 100 % documentaire ; la plupart des villageois, comédiens non professionnels, jouant leur propre rôle dans la vie.

 

 

 

Un révélateur de la Russie ordinaire et campagnarde

 

 

Plus qu’une simple comédie, c’est un révélateur de la Russie ordinaire et campagnarde, minée (entre autres) par l’alcoolisme, où prévalent par la même occasion une solidarité et une chaleur disparues dans nos contrées technologiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Samedi 11 février 20h30  au Petit Théâtre de la gare

 

Ciné Concert.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 13 janvier 2017 : "Les nouveaux sauvages".

378866.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Programme 4ème trimestre 2016 

 

 

 LUNDI 5 DECEMBRE 2016

 

19H30 SALLE DE LA MAISON DE LA VALLEE       

                                                                                          LA SAISON DES FEMMES

 

 

 

                                                                                     
                                                                                        De Leena YADAV

 

                                                                                                2016 1h57

 

 

 

En Inde, dans l'Etat rural du Gujarat, quatre femmes vivent dans un petit village écrasé par la sécheresse et par le poids des traditions, qui donnent tous les pouvoirs aux hommes. Rani, Lajjo, Bijli et Janaki parlent librement entre elles de tous leurs problèmes et tentent d'y trouver des solutions. Eprises de liberté, elles luttent contre leurs propres démons et rêvent d'un ailleurs, où l'amour serait possible...

 

 

 

 

 

 

 

Le mot du présentateur du film

 

Pour moi, La Saison des femmes est un film qui illustre bien l'esprit « Ecran Voyageur » ; un film qui nous montre « l'ailleurs ».

 

Ailleurs, c'est ce qui nous attire, notre attrait pour ce qui n'est pas chez nous.

 

Comment montrer « l'ailleurs » avec le cinéma pour qu'il ne soit pas qu'exotique, pour qu'il ne soit pas teinté d'orientalisme ?  

 

Sans doute le regard des réalisateurs de l'ailleurs sur leur propre réalité est-il un  élément de réponse, sans qu'il soit obligatoire.

 

Ca ne garantit pas nécessairement que regard des réalisateurs de l'ailleurs soit dénué de toute contamination avec notre manière occidentale de voir.

 

A quoi pensait Leena Yadav la réalisatrice de « La saison des femmes » en mettant en scène des héroïnes vêtues de leurs splendides vêtements traditionnels, parées de leurs plus beaux bijoux, en filmant les magnifiques intérieurs des maisons paysannes ?  A son public indien, dans la veine du film bollywoodien si prisé ? Aux spectateurs de l'Ouest toujours friands d'un monde perdu, pré-industriel, pré-capitaliste ? 

 

Je ne peux qu'imaginer ses intentions.

 

Celle de montrer une fois de plus le frottement douloureux entre modernité et tradition dont l'intrication génère encore davantage d'humiliations pour les femmes.

 

Celle d'affirmer que les hommes en payent les conséquences.

 

Celle de participer à la résistance en libérant la parole des femmes pour que les comportements changent : « Enfoiré de ton père ! »,clame une des femmes du film; ces pères responsables  des dégâts engendrés par la tradition patriarcale.

 

Celle de bousculer les tabous en filmant une nudité respectueuse des corps, une première dans le cinéma bollywoodien.

 

Existe-t-il un cinéma de femme ? 

 

Les questions liées à la condition des femmes à travers le monde ont souvent fait le programme d'Ecran Voyageur. 

 

Probablement parce que cette question de la condition nous touche encore. « Ailleurs » n'est il pas aussi chez nous ? L'interrogation du « Comment cela a été possible, comment est-ce possible ? »  taraude toujours. 

 

Pour Leena Yadav,  faire d'un cinéma de divertissement une arme de lutte en faveur de l'égalité des droits entre femmes et  hommes répond à la question  "Que pouvons nous faire ?".

 

Jean Pacholder

 

 

 

 

7 NOVEMBRE 2016

19h30 salle de la Maison  de la Vallée

 

 

 

 

                                                        LE FACTEUR  de Michael RADFORD

 

  

Sur une petite île italienne, dans les années 1950, le jeune Mario décroche un emploi de facteur au service exclusif du célèbre poète Pablo Neruda récemment débarqué sur la péninsule. De cette rencontre naît une amitié renforcée par la poésie et Mario se sert alors du pouvoir des mots pour séduire la belle Béatrice dont il est amoureux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 LUNDI 10 OCTOBRE 2016 

 19H30 SALLE DE LA MAISON DE LA VALLEE

 

EL CHINO

 

 

Film hispano- argentin de Sebastián Borensztein,

2011, 93mn

Avec: Ricardo DARIN,Ignacio HUANG, Muriel Santa Ana

L'histoire insolite d'un Argentin et d'un Chinois unis par une vache tombée du ciel !
Jun débarque mystérieusement en Argentine. Perdu et ne parlant pas un mot d'espagnol, il tombe littéralement sur Roberto, quincaillier maniaque et célibataire grincheux, qui le recueille malgré lui. Ce grain de sable dans la vie très réglée de Roberto va peu à peu le conduire, de situations absurdes en drôles de coïncidences, à changer imperceptiblement..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pour vous inscrire sur la liste d'infos de Ecran Voyageur, écrivez à:  ecranvoyageur@yahoo.fr

 

 

 

 Cliquez sur le document pour l'agrandir